Rencontres régionales de l'economie 2022 Beauvais

Rencontres régionales de l'économie, des perspectives de reprise nuancées par la guerre en Ukraine

  • Générer en PDF
  • Suggérer

« Reprise ou re-crise ? » Telle était la question fil rouge des rencontres régionales de l'économie des Hauts-de-France qui a fait étape dans l'Oise le 7 mars, dans les locaux de la Chambre de commerce et d'industrie (CCI) à Beauvais.

Après l'ouverture par Philippe Bernard, son président et Charles Locquet, tout nouveau président de la commission territoriale consulaire du Beauvaisis, les situations économiques de l'Oise et des Hauts-de-France ont été passées au crible par une table ronde d'experts: Line Berthelot-Rochard, directrice départementale de la Banque de France, Julien Choquet, attaché technique de la direction « Stratégie et Territoire » de la Chambre de métiers et de l'artisanat, Philippe Billa, en charge des études et prospectives économiques à la Chambre d'agriculture, Grégory Stanislawski, directeur des études de la Chambre de commerce et d'industrie des Hauts-de-France et Nadège Chambon,  directrice du pôle « Etudes et aménagement économique du territoire » à la CCI Oise.

« Les deux dernières années ont été éprouvantes pour les entreprises. Elles ont su s'adapter, se réorganiser et saisir des opportunités », rappelle Philippe Bernard. « Mais la situation est encore difficile marquée par des problèmes d'approvisionnement, de recrutements et d'incertitudes. »

Rencontre régionales economie Beauvais 7 mars 2022

 

Une reprise forte mais ralentie

Une remarque confirmée par les chiffres. Certes, la France a connu une forte reprise en 2021 (+7 %), ce qui lui a permis de retrouver son niveau d'avant pandémie de Covid-19. Mais l'endettement des entreprises a augmenté et une incertitude demeure quant à l'épargne des ménages plutôt conservé pour les temps difficiles que pour les investissements. Dans l'Oise et les Hauts-de-France, le temps est à la reprise dans l'industrie, les services et le BTP, même si le défaut de recrutements a cassé l’élan. L'économie régionale, loin du raz-de-marée annoncé, a tenu bon. Elle a vu la création de 62 400 entreprises et moins de 2000 défaillances. Quant aux 41 980 prêts garantis par l’Etat (PGE) accordés aux entreprises régionales pour un montant d'environ 8,6 milliards d'euros, 16% ont déjà été intégralement remboursés. Du côté de l'artisanat, 76% des entreprises ont réussi à maintenir leurs effectifs et 44% d'entre elles, dans l'Oise, ont investi. Mais ces petites entreprises appréhendent une baisse d'activités liée à la levée des restrictions dues à la Covid-19, les différents confinements ayant favorisé le commerce de proximité.

Une guerre qui fait décoller les prix de l'énergie et des intrants pour les agriculteurs

La relance amorcée fin 2021, risque surtout d'être mise à mal par la guerre qui sévit en Ukraine depuis le 24 février. Les agriculteurs sont les premiers impactés. 61% d'entre eux, dans les Hauts-de-France déclarent ressentir de l'incertitude vis-à-vis de 2022. En cause, le prix des engrais et intrants qui a explosé de 84% par rapport à 2021 car fabriqués à base d'azote et de gaz en grande partie produits en Russie. Neuf agriculteurs sur dix déclarent subir des hausses de charges et d'énergie. Une inquiétude pèse aussi sur l'augmentation du prix des blés russes et ukrainiens achetés par les éleveurs français pour nourrir le bétail.